Ne pas confondre la psychologie positive et la pensée positive

Posté par le mars 13, 2015

              Qu’est ce que LA PSYCHOLOGIE POSITIVE

La psychologie positive est l’étude scientifique du fonctionnement humain optimal .Elle        étudie facteurs et conditions qui favorisent l’épanouissement des individus, des groupes (famille, amis, couple, foule = toute relation interpersonnelle), des institutions (écoles, armées, hôpitaux,…), des entreprises, de la société (politique, économique, écologique, géopolitique, environnementale, citoyenneté…).Bref ….ce qui marche !!

Comme sa définition l’indique, il ne s’agit donc pas d’une conception égocentrique, caractérisée par la quête quasi exclusive de l’épanouissement et du développement personnel.

En effet, la psychologie positive ne prend pas seulement en compte la personne humaine en tant quindividu, mais aussi en tant qu’être en relation avec les autres, inséré dans un tissu social.

Elle concerne donc également les relations interpersonnelles et les questions sociales, voire politiques. Ainsi, la psychologie positive peut tout aussi bien concerner l’épanouissement des élèves dun collège, les bonnes relations au sein dune équipe de travail ou encore le mode de communication entre diplomates élaborant un traité de paix…..en deux mots elle étudie les émotions ,les traits de personnalité ,les fonctionnements et les institution qui marchent

 

exemple de thématiques étudiées :

au niveau individuel : bien-etre, créativité, estime de soi ,efficacité personnelle,humour, sens de la vie ,optimisme……

au niveau interpersonnel: l’altruisme,l’amitié l’amour,le pardon,l’empathie, la coopération ….

au niveau social: le courage,l engagement militant, la médiation internationale

 

 Attention ,ne pas confondre avec la pensée positive

Ces deux courants ont des origines tout à fait différentes . La psychologie positive a été lancée en 1998 par un psychologue Martin Seligman (alors président de l’association professionnelle la plus importante au monde en ce domaine) et se construit par des recherches scientifiques publiées dans des revues révisées par les pairs ,donc conformes aux pratiques acceptées dans la communauté scientifique

 

Au contraire, la « pensée positive » n’est pas un concept de psychologie, mais repose plutôt sur des ouvrages populaires (dont quelques «best sellers» à l’échelle internationale) écrits par des non-psychologues qui ne citent pas de véritables recherches en psychologie. Par exemple, « La puissance de la pensée positive » paru en 1952 est un classique du genre dont l’auteur, Norman Vincent Peale, était un pasteur protestant. « Le secret » constitue un autre exemple plus récent, mais tout aussi populaire qui a été écrit par Rhonda Byrne, une productrice et auteure de télévision. Ces ouvrages ont eu un immense rayonnement, mais n’ont aucun fondement solide en psychologie. Les nombreuses critiques tout à fait justifiées du mouvement de « pensée positive » ne peuvent donc pas s’appliquer de manière légitime au domaine de la « psychologie positive ».

Cependant les deux ne sont pas incompatibles  .La pensée positive peut être est justement, un objet d’étude de la psychologie positive, soumis à des protocoles, des résultats, par des chercheurs.

En coaching ,il est important de maitriser ces données car Il a été démontré que si la pensée positive pouvait aider une personne  déjà heureuse  elle pouvait à l’inverse créer une dissonance émotionnelle (contradiction) chez une personne très anxieuse ou dépressive  (« se mentir à soi-même »).

article de Muriel Nicault , hypnothérapeute,coach et formatrice ,spécialisée en psychologie positive en région paca au Cannet : tel 06 09 95 21 67